« Vivre avec la possibilité d’une inondation ? Ethnographie de l’habiter en milieu exposé… et prisé. »

Séverine Durand, doctorante en sociologie au LAMES, a le plaisir de vous faire part de la soutenance prochaine de sa thèse intitulée

« Vivre avec la possibilité d’une inondation ?

Ethnographie de l’habiter en milieu exposé… et prisé. »

Résumé de la thèse :

 

Les politiques de gestion des risques appellent à favoriser la prévention et à développer une « une culture du risque » dans les zones exposées afin d’éviter l’écueil de l’oubli, pointé du doigt après une catastrophe. L’objet de cette thèse fut de questionner cette possibilité en investiguant comment on habite, au quotidien, un milieu exposé aux inondations. Forte d’un travail ethnographique, et en particulier d’une « observation habitante discrète », la thèse questionne ce qui circule à propos des inondations, comment des habitants s’emparent de la question et organisent leurs pratiques en fonction des risques. Le terrain d’étude, Lattes, ville prisée du Sud-est de la France qui a connue une explosion démographique récente, est rendue attractive par de nombreux atouts. Ces atouts l’inscrivent dans des enjeux locaux de développement économique qui encouragent sa protection. Ce cas d’étude permet de comprendre les mécanismes – collectivement construits – de mise en invisibilité du danger.  La mise en visibilité des mesures de protection par les politiques locaux et l’effet confortant du partage normatif encouragent la normalisation de la confiance en la protection. Dans l’interaction, les énoncés se formulant sans cesse dans le souci de leur acceptabilité, dédramatiser est plus confortable que de dramatiser : les énoncés de relativisation du risque circulent davantage que ceux ouvrant sur l’horizon du danger. Par ailleurs, la logique sécuritaire qui se développe vient contredire la prévention aux inondations. Surtout,  ni les liens entre les habitants ni les liens des habitants au milieu ne fournissent le socle suffisant à l’élaboration collective que nécessite le déploiement d’une « culture du risque ».

 

Mots-clefs : culture du risque, inondation, habiter, quotidien, riverains, interactions, prévention, vulnérabilité, ethnographie, Lattes.

 

Le jury est  composé de :

M. Samuel Bordreuil, directeur de recherche CNRS émérite au LAMES,  Directeur de la thèse

Mme. Laura Centemeri, chargée de recherche CNRS au LAMES, Examinatrice

M. Jean-Michel Fourniau, directeur de recherche à l’IFSTTAR, Rapporteur 

M. Claude Gilbert, directeur de recherche CNRS au laboratoire PACTE, Rapporteur 

Mme. Valérie November, directrice de recherche CNRS au LATTS, Examinatrice

Mme. Audrey Richard-Ferroudji, chercheure à l’IFP et associée à l’UMR G-Eau, Encadrante de la thèse.

Mme. Florence Rudolf, professeure des universités à l’INSA de Strasbourg, Examinatrice

La soutenance aura lieu à la MMSH d’Aix en Provence, le 2 juin 2014 à 10 h en salle Georges Duby. Une présentation de la thèse est également programmée dans les locaux de l’Irstea à Montpellier, le jeudi 12 juin 2014 de 11h à 12h en salle Mosson (bâtiment Confluence). Les personnes désirant assister à la soutenance et/ou la présentation sont invitées à en informer Sévrine Durand par mail afin d’organiser au mieux les pots qui suivront.

severine.durand07@gmail.com

http://www.lames.cnrs.fr/spip.php?article24

Pour la localisation et les informations pratiques :

MMSH AIX EN PROVENCE :

http://www.mmsh.univ-aix.fr/apropos/plan-acces/Pages/default.aspx

http://www.bing.com/maps/?cp=43.528903~5.418028&sty=h&lvl=17&sp=&mm_embed=map

IRSTEA MONTPELLIER  :

http://www.irstea.fr/montpellier

https://maps.google.fr/maps?q=Irstea&hl=fr&cid=13289332365386216497&gl=FR&t=m&z=16&iwloc=A

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *