Archives de catégorie : Veille

Séminaire 25 Mai 2016 – Négocier la gestion des catastrophes naturelles : les négociations de Sendaï

Séminaire dans le cadre du Groupe de Recherche Environnement et Relations Internationales du CERI (25/05/2016 | 17h00-19h00)

Avec :

Sandrine Revet, Sciences Po-CERI, CNRS

Discutant : Lukas Schemper, Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement, Genève

Responsables scientifiques : François Gemenne (CEDEM-ULg / CEARC-UVSQ, Sciences Po-CERI), Lucile Maertens (Sciences Po-CERI, UNIGE-GSI), Alice Baillat (Sciences Po-CERI), Leonardo Orlando (Sciences Po-CERI), Kari de Pryck (Sciences Po-CERI/médialab, UNIGE-GSI/SPERI)

Sciences Po-CERI: 56, rue Jacob 75006 Paris (salle Jean Monnet)

INSCRIPTION OBLIGATOIRE en cliquant ICI

Marie Thiann-Bo Morel

Maître de Conférences IRISSE, EA 4075 Faculté des Sciences de l'Homme et de l'Environnement Université de La Réunion

More Posts - Website

Bourse de thèse « La restauration hydromorphologique et écologique des cours d’eau aux prises du débat public. Controverses sur leur (re)création »

IrsteaIntitulé Français : La restauration hydromorphologique et écologique des cours d’eau aux prises du débat public. Controverses sur leur (re)création (comparaison Durance et Gardons)

Calendrier : décembre 2016-décembre 2019

Résumé : Cette thèse, en sociologie, porte sur la restauration hydromorphologique et écologique des cours d’eau. Elle vise à étudier des projets de restauration dans deux bassins versants méditerranéens, celui de la Durance et celui des Gardons, de leur conception à leur réalisation jusqu’aux débats et controverses qu’ils peuvent susciter. Elle portera une attention particulière aux liens que les différents acteurs concernés par ces projets ont noués avec les rivières, notamment les riverains dont on sait encore trop peu de choses sur les pratiques, pour comprendre la valeur qu’ils leur accordent. Il s’agit d’un travail comparatif qui repose sur des méthodes qualitatives (entretiens et observation ethnographique complétés par des focus-group). Véritable réflexion en termes de politiques de la nature, la thèse interrogera différents projets et leur sens qui, ensemble, dépassent très largement les enjeux techniques en ce qu’ils contribuent à des degrés divers à (re)créer un état de socionature particulier, plus ou moins désiré. Elle contribuera à la réflexion sur la pertinence, la robustesse et la légitimité locale des politiques de gestion des milieux aquatiques.

Continuer la lecture

Marie Thiann-Bo Morel

Maître de Conférences IRISSE, EA 4075 Faculté des Sciences de l'Homme et de l'Environnement Université de La Réunion

More Posts - Website

Atelier de recherche « Penser les problèmes d’environnement comme des situations de gestion? » 12 et 13 Décembre 2016

Logo de l'Université de Strasbourg

Un collectif interdisciplinaire de chercheurs organise un atelier de recherche sur le thème :

Penser les problèmes d’environnement comme des situations de gestion?

Le but de cet atelier est d’approfondir l’exploration du potentiel heuristique de la notion de situation de gestion de l’environnement, en croisant les regards pour aider à dégager des lignes de force et enrichir les cadres d’analyse de la gestion contemporaine de l’environnement, dans ses multiples déclinaisons territoriales

L’atelier se déroulera à Strasbourg les 12 et 13 décembre.
L’appel à communication est ICI.
Les propositions sont à adresser pour le 31 juillet à
l’adresse électronique engees-AtelierSGE@unistra.fr

Marie Thiann-Bo Morel

Maître de Conférences IRISSE, EA 4075 Faculté des Sciences de l'Homme et de l'Environnement Université de La Réunion

More Posts - Website

Les territoires de la transition énergétique – Journée d’étude IEA de Paris 23 mai

iea paris logoL’institut d’études avancées de Paris organise le 23 mai prochain une journée d’étude parrainée par EDF R&D sur le rôle des territoires dans la transition énergétique en Europe, se focalisant plus spécifiquement sur les cas Allemand, Britannique et Français.
Vous trouverez la présentation et le programme ci-dessous et en ligne sur le site de l’IEA.
La participation est gratuite, sur inscription au moyen du formulaire figurant sur la page web.

Présentation

Les pays européens sont engagés dans des processus de transition énergétique qui tous requièrent la mobilisation des différents acteurs concernés par les questions relatives à l’énergie et au climat, et en particulier les différents échelons de leur organisation politique et administrative. Pour faire le point sur ces questions, nous nous intéresserons à trois pays comparables du point de vue de leurs poids démographique, économique et politique : L’Allemagne, le Royaume-Uni et la France. Trois cultures et trois contextes différents, mais une ambition commune qui prend des formes différentes à partir des options déjà adoptées, en vue d’une inflexion des politiques énergétiques et des expérimentations en cours.
Ces expérimentations, comme les tentatives publiques et privées de relocalisation de la question énergétique, soulèvent de nombreuses questions quant à la préservation d’un équilibre global entre régions. Quelles sont les motivations des acteurs locaux ? Quelles adaptations des cadres de régulation peut-on envisager pour accompagner ces initiatives locales ? Quelles sont alors les capacités de financement et d’expertise au niveau local qui permettraient à des acteurs locaux privés ou publics de saisir ces opportunités de développement territorial ? Quelles expérimentations peuvent nous aider à comprendre les tensions et les résistances mais aussi les dynamiques de coopération entre écosystèmes énergétiques locaux et cadres nationaux, ces derniers assurant des fonctions de sécurité énergétique et de développement équitable entre les régions et leurs territoires ?
Cette journée d’étude sera l’occasion d’examiner la transition énergétique en Allemagne, au Royaume Uni et en France à partir du territoire, afin de réinterroger les cadres nationaux, sans oublier le cadre européen. A partir de points de vue transversaux et de leur mise en perspective, nous espérons tirer des enseignements plus généraux sur les processus de transition énergétique actuellement à l’œuvre en Europe.
Communications en anglais et français avec traduction simultanée

Continuer la lecture

Marie Thiann-Bo Morel

Maître de Conférences IRISSE, EA 4075 Faculté des Sciences de l'Homme et de l'Environnement Université de La Réunion

More Posts - Website

Journée d’Etudes Sécurité sociale et écologie au 21e siècle

Une journée d’études qui se tiendra à l’Université Paris 7 Diderot, Amphi Türing, 30 mai 2016. 9h / 18h. Entrée gratuite.
Bâtiment Sophie Germain.

Matinée. 9h. Quel avenir de la Sécurité sociale face à la crise écologique ?

Fabrice Flipo, TEM-LCSP, philosophe, Écologie et sécurité sociale, écologisme et mouvement ouvrier.
Janssen Jorg, Institut Européen du Salariat, The cultivation of natural ressources an integral part of social security.
Rousseau Sandrine, Université de Lille, CLERSE, Pour un nouveau contrat social : de nouveaux compromis.
Teper Bernard, co-animateur du Réseau Éducation Populaire, Du déjà là de la Sécu de 1945 à la République sociale, alternative au néolibéralisme.
Bayon Denis, Recherche et Décroissance, Friot Bernard, Institut Européen du Salariat, Le financement de la Sécurité sociale dépend t-il de la poursuite de la croissance économique ?

Après-midi. Quels exemples concrets de nouveaux liens entre travail, salariat et écologie ?

Andrian Lanja, Syndicat de la Médecine Générale, Surmédicalisation, Surdiagnostics et surtraitements et sobriété écologique.
Cognard Sylvie, Kayser Marie, Syndicat de la Médecine Générale, Les maladies que l’on pourrait éviter.
Zarka Samuel, LISE, CNAM, À la recherche des « emplois verts ». Développement durable et salaire : le cas du bâtiment.
Khaouni Diffalah, philosophe, Université Paris VII Diderot, L’écologie une nouvelle question sociale.

Clôture. 18h

Voir l’argumentaire

 

Marie Thiann-Bo Morel

Maître de Conférences IRISSE, EA 4075 Faculté des Sciences de l'Homme et de l'Environnement Université de La Réunion

More Posts - Website

Colloque « Mondialisation et droit du développement durable sous l’angle cinématographique »

https://www.univ-paris13.fr/wp-content/uploads/mondialisation-dd-droit-2016.jpg

Colloque // Mondialisation et droit du développement durable sous l’angle cinématographique

14 JUIN 2016 à l’EHESS Amphithéâtre Francois-Furet, 105 Bd Raspail, 75006 Paris

Organisé par Christel Cournil et Catherine Fabregoule, Maîtres de conférences de droit public Laboratoires CERAP / IRIS Structure fédérative Développement durable – Université de Paris 13, USPC. La thématique sera déclinée en quatre sessions de réflexion animées par des intervenants de l’Université Paris 13, l’Université Toulouse II, l’Université de Rennes, ATTAC, l’Université Paris I Panthéon Sorbonne …

Les supports de réflexion incluent des longs-métrages comme Wall-E (Pixar), le documentaire Demain (Mélanie Laurent & Cyril Dion), ou encore Bamako (Abderrahmane Sissoko, primé aux Césars 2015 pour Timbuktu).

SESSION 1

Pour une autre mondialisation et financiarisation de la nature

SESSION 2

Nouvelle ressources, déchets, production verte : pour une nouvelle économie environnementale

SESSION 3

L’attente de justice environnementale : démocratie et réparation

SESSION 4

Grands projets de développement face aux droits des peuples autochtones et tribaux

Marie Thiann-Bo Morel

Maître de Conférences IRISSE, EA 4075 Faculté des Sciences de l'Homme et de l'Environnement Université de La Réunion

More Posts - Website

Offre Bourse de thèse

http://static.cirad.fr/sites/umr-innovation.cirad.fr/css/bg_header_Innovation.jpgL’UMR Innovation (CIRAD) recherche un-e candidat-e pour un doctorat en sociologie de trois ans sur le thème suivant : Les pratiques marchandes des agriculteurs biologiques à l’épreuve de l’institutionnalisation de l’agroécologie.

Les informations sont ICI. La date limite pour les candidatures est le 15 juin 2016.

 

Marie Thiann-Bo Morel

Maître de Conférences IRISSE, EA 4075 Faculté des Sciences de l'Homme et de l'Environnement Université de La Réunion

More Posts - Website

Atelier « Développement durable et acceptabilité sociale » (réseau ACDD)

http://www.reseaucritiquesdeveloppementdurable.fr/wp-content/uploads/2014/09/LogoACDDdefinitif7.pngLes prochaines séances de l’atelier « Développement durable et acceptabilité sociale » auront lieu au mois de Juin 2016. Par ailleurs, les enregistrements des séances précédentes (avec leurs présentations ppt ou documents attenants), sont disponibles :

Tous les détails sont sur le site du réseau « Approches critiques du Développement Durable » (ACDD) :

Mettre à l’épreuve l’acceptabilité sociale
Séance spéciale à l’occasion du Forum des 25 ans du Réseau REHAL
et en partenariat avec la revue Vertigo
Attention : inscription obligatoire sur le site du Forum
Mercredi 8 juin
Coordinateur de la séance : Jérôme Boissonade
avec Taoufik Souami, Cécilia Claeys et Benoit Granier
Détails de la séance et plan d’accès

Le développement durable à l’épreuve de la société du risque

Mercredi 22 juin
Coordinateur de la séance : Jacques Lolive
avec Cintia Okamura, Francis Chateauraynaud, Bruno Villalba et Joëlle Zask
  (l’assemblée générale du réseau ACDD aura lieu à cette occasion)
Détails de la séance et plan d’accès

Urgence environnementale et acceptabilité sociale
Mardi 19 avril
Coordinateur de la séance : Bruno Villalba
avec Hicham-Stéphane Afeissa, Edouard Jolly, Alain Kaufmann et Raphaël Stevens

Le développement durable, norme sociale ou projet politique ?
Lundi 14 mars
Coordinateur de la séance : Jacques Lévy
avec Joëlle Salomon Cavin, Stefan Aykut et Martine Tabeaud
Détails de la séance (avec présentations ppt et enregistrements audio)

Marie Thiann-Bo Morel

Maître de Conférences IRISSE, EA 4075 Faculté des Sciences de l'Homme et de l'Environnement Université de La Réunion

More Posts - Website

Interdisciplinarité-s : Expériences de la sociologie de l’environnement

Lien vers l’affiche :Interdisciplinarité et sociologie de l’environnement 3 mai 2016 final v2

Les sociologues de l’environnement ont toujours été confrontés à l’interdisciplinarité, qu’elle soit choisie ou non, dans des contextes et sous des formes variés.

Cette journée s’appuiera sur les expériences, les pratiques et les positions de chacun, afin d’échanger et d’apprendre les uns des autres, et d’accumuler des connaissances et des pratiques favorisant l’interdisciplinarité – cette entreprise sans cesse renouvelée.

Nous partirons de quatre contextes d’interdisciplinarité auxquels les sociologues de l’environnement sont confrontés. Chaque table ronde sera introduite par des membres du réseau et les auditeurs seront sollicités pour compléter ces expériences.

Accueil, cafés et retrouvailles entre 8h30 et 9h, fin de la journée à 17h45

Matinée
Introduction –        Ph. Boudes, M. Jacqué et Cl. Lamine
1ère table-ronde –  L’interdisciplinarité avec les sciences de la vie
M. Jacqué et Cl. Lamine
2ème table-ronde – L’interdisciplinarité avec les sciences humaines
Ch. Baticle et Al. Canabate

 Après-Midi
Intervention de Ch. Deverre, Inra-SAD
3ème table ronde – L’interdisciplinarité et l’enseignement
S. Nemoz, M. Salinas et Ph. Boudes
 4ème table ronde – L’interdisciplinarité et l’expertise
E. Richard et Fl. Rudolf
Synthèse collective et Conclusion

Journée organisée par le bureau du réseau AFS « sociologie de l’environnement » : Ch. Baticle, J.Boisonnade, Ph. Boudes, A. Canabate, J. Candau. A. Grisoni, M. Jacqué, C. Lamine, S. Nemoz, F. Rudolf, M. Thiann-Bo Morel

Lieu : Paris, EHESS, 190-198 Avenue de France

Date : 3 MAI 2016

Sites & contacts : http://effetdeser.hypotheses.org , http://www.test-afs-socio.fr/drupal/RT38

philippe.boudes@agrocampus-ouest.fr, marie.jacque@univ-amu.fr, claire.lamine@avignon.inra.fr

Appel à Communication pour le VIème congrès de l’AFS

AccueilLe prochain congrès de l’AFS se tiendra en juillet 2015 à Paris. Vous pouvez télécharger l’appel à communication du RT 38 Sociologie de l’environnement et du risque en cliquant ICI. Les propositions doivent être renvoyées avant le 25 janvier 2015 à Marie Jacqué (marie.jacque(a)univ-amu.fr) et Florence Rudolf (florence.rudolf(a)insa-strasbourg.fr).

 

Marie Thiann-Bo Morel

Maître de Conférences IRISSE, EA 4075 Faculté des Sciences de l'Homme et de l'Environnement Université de La Réunion

More Posts - Website

Appels à communications – Journées Scientifiques Annuelles de la SEH

26èmes Journées Scientifiques de la Société d’Écologie Humaine

Habiter le littoral : Enjeux écologiques et humains contemporains

Marseille du 16 au 18 octobre 2014

Présentation du thème

Dans le cadre de ses 26èmes Journées scientifiques, la Société d’Écologie Humaine (SEH), l’Observatoire Hommes-Milieux (OHM) « Littoral méditerranéen » du CNRS et le laboratoire ESPACE proposent d’actualiser la question des rapports société-environnement en contexte littoral. Ce colloque s’inscrit en prolongement de précédentes Journées de la SEH (Impact de l’Homme sur les milieux naturels ; Cabanes, cabanons et campements ; L’Homme et la lagune, etc…) et au cœur des thématiques de recherche de l’OHM. Il vise plus particulièrement à traiter, par le regard de diverses disciplines scientifiques ainsi que par l’approche des professionnels (de la gestion des territoires, des espaces naturels, de l’urbanisme, du patrimoine, de la santé etc.), le sujet de l’habitabilité des espaces côtiers et du rapport qui s’instaure entre les populations et le milieu littoral à travers l’acte « d’habiter », envisagé au sens large.

Calendrier

Les propositions devront être soumises par voie électronique, au format PDF, avant le 31 mars 2014.
Adresse d’envoi des propositions : espace-journees-seh2014@univ-amu.fr
L’avis du comité scientifique sera communiqué aux auteurs des propositions à partir du 5  mai 2014.
Les journées auront lieu à Marseille les 16, 17 et 18 octobre 2014.

Pour en savoir plus.

Marie Thiann-Bo Morel

Maître de Conférences IRISSE, EA 4075 Faculté des Sciences de l'Homme et de l'Environnement Université de La Réunion

More Posts - Website

Offre de stage Master 2

Capture d’écran 2014-02-03 à 21.10.21Une nouvelle offre de stage est à pourvoir dès maintenant au MNHN pour un étudiant de Master 2 : « Entre conservation de la nature, gestion intégrée des ressources naturelles et développement des activités minières aux Philippines ».

Ce stage a reçu un financement de l’AFD qui couvre les indemnités de stage pour 6 mois (février-juillet) et tous les frais de mission sur le terrain aux Philippines.

Profil recherché :
–    Niveau Master 2 (anthropologie, sociologie, géographie, sciences politiques, agronomie tropicale, sciences de l’environnement)
–    Expérience de terrain préalable et/ou de voyages
–     Expérience dans les enquêtes de terrain (entretiens et / ou questionnaires) serait un plus
–     Bon niveau en Anglais

Pour obtenir la description complète du sujet de stage et de son encadrement institutionnel, veuillez nous contacter à l’adresse suivante : contact@anthropolinks.com

Marie Thiann-Bo Morel

Maître de Conférences IRISSE, EA 4075 Faculté des Sciences de l'Homme et de l'Environnement Université de La Réunion

More Posts - Website

Appel à candidatures – Programme Thèses de l’ADEME édition 2014

Capture d’écran 2014-02-03 à 20.36.31

Dans le cadre de son Programme de Formation par la Recherche, l’ADEME publie annuellement au 1er janvier un appel à candidatures Thèses dans lequel elle identifie des axes thématiques prioritaires de recherche.

Ce programme vise à renforcer les capacités de recherche au plan national sur les domaines d’intervention de l’agence. Depuis 1992, plus de 1 500 étudiants ont bénéficié de ce programme pour ensuite s’insérer professionnellement en tant que chercheur dans les établissements publics, dans les entreprises, dans les métiers de service, voire pour créer leur propre entreprise.

Les projets de thèse attendus doivent associer un candidat, un laboratoire d’accueil et un partenaire cofinanceur (public ou privé) : le cofinancement ADEME étant à hauteur de 50 % de la rémunération du doctorant.

Ainsi, chaque année, une soixantaine de projets de thèse sont retenus sur une base moyenne de 200 à 220 candidatures déposées.

L’ADEME souhaite, pour l’année 2014, soutenir des projets de thèse en lien avec ses cinq programmes principaux :

  • villes et territoires durables ;
  • systèmes de production, utilisation efficace des ressources et énergies renouvelables ;
  • agriculture, forêt, biomasse et sols ;
  • impacts sur la santé et l’environnement, réduction des impacts des activités humaines sur la qualité de l’air ;
  • énergie, environnement et société.

Ouverture des inscriptions le 1er janvier 2014.

Les candidatures sont à déposer en ligne sur l’extranet TheseNetAdeme :
www.thesenet.ademe.fr

La date de clôture est fixée au 1er avril 2014 à 14h.

Marie Thiann-Bo Morel

Maître de Conférences IRISSE, EA 4075 Faculté des Sciences de l'Homme et de l'Environnement Université de La Réunion

More Posts - Website

Call for papers: XVIII ISA World Congress of Sociology, 13-19 July 2014, Yokohama, Japan

Call for papers: XVIII ISA World Congress of Sociology, 13-19 July 2014, Yokohama, Japan

Dans le cadre du XVIII congrès mondial de sociologie de l’Association Internationale de Sociologie (ISA), à Yokohama du 13 au 19 juillet 2014, nous organisons une session du Research Committee 47 (Social Classes and Social Movements).

Vous trouverez ci-dessous l’appel à communication.
Les propositions de contribution doivent impérativement être transmises avant le 30 septembre 2013, via le formulaire électronique de l’ISA qui est disponible à l’adresse suivante: https://isaconf.confex.com/isaconf/wc2014/rc/papers

————————————–
Présentation de la session:

Social Movements, Inequality and Global Environmental Change:
Exploring New Actors and Evolving Institutional Frameworks at Multiple Levels of Governance

Session Organizers
Anahita GRISONI, École Normale Supérieure de Lyon, France, anahita.grisoni@ens-lyon.fr
Sophie NEMOZ, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, France, sophie.nemoz@uvsq.fr
Deborah DELGADO-PUGLEY, École des Hautes Études en Sciences Sociales, France, Deborah.delgado@uclouvain.be
David ROJAS, Cornell University, USA, dmr242@cornell.edu

Session in English/French

One aspect of the domination of and by the environment operates through its definition in the normativity advanced by institutions and public policies. Going against these trends, several actors on the ground propose alternative ways of establishing and understanding relations among society and the biophysical environment. While some of these alternative socio-environmental postures carry the seeds of new models of society, others convey ‘good governance’ concerns that challenge institutional frameworks movements deem defective. These socio-ecological stances, both individual and collective, can be understood through the prism developed by the sociology of social movements. Conversely, individual and collective socio-environmental actions raise new theoretical questions and suggest analytical strategies that may be followed in the examination of the evolving relationship between modern societies and “nature.”

In this panel, we examine how socio-environmental movements challenge environmental institutional frameworks and governance strategies, and how, by so doing, they offer new insights that may be used in the sociological field to revisit theoretical and methodological approaches. Collective mobilizations around environmental matters are unusual in that their engagements are not limited or, apparently, not centred in “social” stakes. Their repertoires of action encompass issues that emerge from the relations that “society” establishes with “nature.” Collective mobilizations underline the links between the social problem of inequality and environmental issues. They manifest through collective mobilizations (against the construction of major development projects such as dams, airports and highways); diffuse networks (such as those against shale gas exploitation or GMO crops) or shared individual practices.

These new social movements – which Alain Touraine argues emerged around anti-nuclear protests – were all similarly born through reflective engagements that bring to the fore subject positions and make it possible to posit new social models. Similarly, their claims are driven by a dual dynamic – which is contradictory only in appearance: on the one hand, they resist the imposition of meaning and of a model of society in which actors do not recognize themselves (this is sometimes interpreted as a reactionary and backward-looking posture). On the other hand, they display innovative capacities – both social and technical – and modify day-to-day practices. Meanwhile, at the global level, received
wisdom about environmental change facilitated making the case for the creation and funding of national-level executive agencies with responsibility for environmental management.

This trend, established during the colonial period (Agrawal 2005, Leach and Mearns 1996), develops to the present day. How do social movements face evolving environmental institutions at global and regional scales? How do they try to gain influence in policies that shape the access to environmental
and natural resources? How do governments relate to, and assimilate, local critiques social movement advance against external structures that aim to control the access and use of natural resources? What relationships are currently privileged between officials working in governments, international donor agencies, and non-governmental organizations [(NGOs)] and local actors? Which governance structures are accepted and fostered in the international arena?

We would like to explore the interfaces between society and governmental structures related to environmental issues and the place social movements take in this stake. At the intersection of environmental sociology and social movements – and drawing on the situated practices of social movements – this panel intends to opens new paths for exploring the socio-environmental problem of inequality.

———————————————————-

Journée d’études: « La sociologie de l’énergie dans l’innovation ouverte entre universités et entreprises ».

Guyancourt – 27 Septembre 2013
Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Amphithéâtre Mégie

Contexte :
La sociologie de l’énergie, en tant que champ scientifique, est en pleine structuration. Si l’on observe un nombre croissant d’interventions sur le sujet, au cours de colloques et séminaires , ces événements passés se sont davantage focalisés sur un aspect restreint (la précarité énergétique, les usages dans le bâtiment), et sous l’angle de plusieurs disciplines. Or, dernièrement, un événement international a été spécifiquement dédié à la sociologie de l’énergie . La journée d’études portée par la Chaire Econoving s’inscrit dans ce champ d’investigation qui reste encore à approfondir tant pour l’enrichissement des connaissances que des actions.

Objectifs scientifiques :
Cette journée d’études propose d’interroger les modes d’appropriation de solutions innovantes en matière d’énergie. A l’interface entre le monde de l’entreprise et celui de la recherche académique, il s’agit de croiser les regards de sociologues issus d’environnements différents. L’objet « énergie » constitue le point nodal des contributions des chercheurs et nous nous attacherons à analyser comment l’innovation s’opère à travers des processus systémiques . L’idée d’innovation ouverte, « open innovation », exprimée par Chesbrough et Appleyard , s’étend au-delà du management des entreprises. Elle se traduit de plus en plus par des programmes de recherche partenariale, mobilisant la sociologie. Les sessions présenteront quelques projets collaboratifs autour de l’énergie (smart grid, habitat, véhicule électrique) et poseront la question des représentations, des pratiques et des jeux d’acteurs liés à leur utilisation.
Les retours d’expériences, ainsi que les échanges, seront également l’occasion de réfléchir aux modes de construction de la connaissance sociologique au regard des divers ancrages des intervenants. L’objectif est de contribuer à la réflexion épistémologique sur l’énergie, en identifiant les opportunités et les défis des travaux menés dans différentes arènes sociales. Par exemple, comment travaille-t-on en tant que chercheur universitaire dans des projets dirigés par des grands groupes industriels ? Quels types de stratégies individuelles et/ou collectives sont mises en place ? Avec quelles formes de partage et de renouvellement de la connaissance ? Voilà quelques questions auxquelles cette journée souhaite apporter des éléments de réponse.

Cette journée d’études portée par la Chaire Econoving s’adresse ainsi tant aux chercheurs, aux étudiants, qu’aux acteurs économiques et institutionnels de l’énergie. Un panorama des travaux de recherche et d’enseignement effectués en sociologie au sein de la chaire introduira la journée. Hélène-Yvonne Meynaud (CRESPPA, CNRS), Chantal Derkenne et Albane Gaspard (ADEME), Anne-Cécile Baud (Veolia), Jean-Philippe Fouquet (Université François Rabelais, Tours), Sandra Slim (Bouygues Telecom), Nadjma Ahamada (CRIGEN, GDF SUEZ) et Stéphane Labranche (PACTE, Chaire Planète Energie Climat, IEP de Grenoble) contribueront notamment à ce moment privilégié de discussions et d’échanges. Dominique Desjeux (Université Paris Descartes, Sorbonne) clôturera la journée.

La Chaire Econoving
La Chaire internationale Econoving est portée par l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines et cinq entreprises partenaires (Alstom, GDF SUEZ, Italcementi, Saur, SNCF). Elle vise, au travers d’activités interdisciplinaires de recherche et d’enseignement associant acteurs du monde académique et de l’entreprise, à favoriser le développement des éco-innovations pour les villes durables dans les domaines de l’énergie, de l’eau, des déchets, de la construction et des transports. Ses travaux traitent des conditions permettant d’accélérer l’émergence et la diffusion des éco-innovations de rupture, des outils à mettre en œuvre, des partenariats à construire, des verrous à lever. L’éco-innovation en tant qu’avantage concurrentiel y est appréhendée comme un processus créatif et collectif depuis la recherche, l’exploration des besoins, la formulation des stratégies de mise en œuvre, le pilotage financier jusqu’au développement, la mise sur le marché du produit ou service, la création d’entreprise.

La Chaire Econoving est rattachée au Pôle INET (Innovation, Environnement et Territoires) du laboratoire REEDS (Recherche en Economie Ecologique, Eco-innovation et ingénierie du Développement Soutenable).

Responsables scientifiques:
Sophie Némoz et Amélie Coulbaut-Lazzarini

Coordination:
Christelle Hue
econoving@uvsq.fr