Archives mensuelles : novembre 2013

Nouvelle parution: « Pour une sociologie de l’environnement. Environnement, société et politique »

Sortie de l’ouvrage :

« Pour une sociologie de l’environnement. Environnement, société et politique ».

 Par Chloé Vlassopoulou et Bernard Kalaora.

 Editions Champ Vallon.

L’environnement est de plus en plus médiatisé dans la société française contemporaine. Pour autant un hiatus existe entre cette présence médiatique et la place qu’il occupe dans les sciences humaines et sociales. Seul un petit nombre de chercheurs, sociologues, politistes, juristes, historiens, pour certains engagés, ont fait de la question environnementale leur thème de prédilection sans jamais toutefois réussir à mobiliser leurs communautés respectives. Cette résistance des sciences sociales à se saisir de cette question apparaît comme une spécificité française liée aux préjugés scientifiques, aux découpages institutionnels et aux conflits disciplinaires. L’environnement y est considéré comme un domaine relevant des sciences biologiques, climatiques, écologiques, géomorphologiques et non des sciences sociales. En partie, ces raisons expliquent sa relégation au rang d’objet périphérique. Rien de tel dans les pays anglo-saxons où l’environnement a dans les sciences sociales une place majeure comme processus dynamique d’interaction entre des facteurs naturels et sociaux. Cet ouvrage explore les causes à l’origine de cette relégation de l’environnement en France et les difficultés à faire valoir son existence dans la recherche sociologique et dans l’espace public. Ses auteurs explorent les arcanes de la construction sociale et politique de l’environnement, fouillant les coulisses de la recherche, des ministères et des grands corps d’État pour comprendre ce particularisme français et les conséquences tant cognitives que pratiques qui en découlent. Unique en son genre, ce livre est un outil indispensable à tous ceux, étudiants, chercheurs, experts, décideurs, qui s’interrogent sur les relations entre Société, Politique et Environnement.

Bernard Kalaora, professeur honoraire de sociologie de l’environnement à l’Université de Picardie, est conseiller scientifique au Conservatoire du Littoral et le président de l’Association LITTOCEAN.
Chloé Vlassopoulos est maître de conférences à l’Université de Picardie et membre du CURAPP/CNRS-UMR 7319.

 

sommaire

Introduction Générale
Chapitre I.
Les cadres cognitifs pour penser l’environnement
Les cadres français : une émergence éclatée
L’invention moderne de l’environnement dans les sciences sociales :
une affaire anglo-saxonne
L’apport de l’anthropologie, de l’histoire

Chapitre II.
Les obstacles d’une sociologie française de l’environnement
L’héritage cognitif et institutionnel
Vers un nouveau champ de recherche ?

Chapitre III.
La quête difficile de l’interdisciplinarité
L’interdisciplinarité, un trompe-l’oeil ?
De l’interdisciplinarité à la réflexivité : vers une approche pragmatique
Un essai de typologie des sociologies concernées par l’environnement

Chapitre IV.
Société et environnement
Autour des mouvements sociaux dit nouveaux
L’écologisme introuvable en France
Se mobiliser pour la santé, la justice et l’environnement ?

Chapitre V.
L’environnement en politique
L’environnement comme enjeu institutionnel :
une nouvelle catégorie d’intervention publique
Construction politique des enjeux environnementaux
Gouverner l’environnement autrement : entre tradition et processus réflexif

Chapitre VI :
Globalisation et environnement
Global Age
Globalisation localisée vs localité globalisée
Une rencontre paradoxale : développeurs et environnementalistes
Global expert
Le climat comme enjeu global
Mouvements sociaux et globalisation

Conclusion
Bibliographie

Sciences de la nature, sciences de la société. Ouvrage en accès libre

Sciences de la nature, sciences de la société

Les passeurs de frontières

La gestion « durable » des ressources naturelles renouvelables et des milieux est une question vive, plus que jamais actuelle. Les bases de la démarche véritablement interdisciplinaire qu’elle requiert restent à construire. Tel est l’objet de la réflexion menée ici par des spécialistes de disciplines aussi différentes que l’écologie, l’ethnologie, l’agronomie, la géographie, le droit, la sociologie ou l’économie. Cet ouvrage porte témoignage de la façon inhabituelle dont un certain nombre de connaissances et de démarche disciplinaires ont été sollicitées et mobilisées dans des programmes interdisciplinaires traitant de cette question. Il balise le champ scientifique ouvert, repère les questions théoriques et méthodologiques qui y ont une importance particulière, voire qui lui sont spécifiques, clarifie langages et procédures. Travail de synthèse, il tire de l’expérience réalisée les termes et les règles d’un questionnement clair et rigoureux qui peut servir de cadre aux recherches nouvelles. À travers les problèmes méthodologiques dont il traite, cet ouvrage aborde quelques-uns des grands débats contemporains sur la science tels que déterminisme et causalité, rapports sciences et société, interdisciplinarité et complexité, observation et expérience

  • Éditeur : CNRS Éditions
  • Collection : Sociologie
  • Année d’édition : 1992
  • Publication sur OpenEdition Books : 25 octobre 2013
  • ISBN : 9782222047063
  • ISBN électronique : 9782271079787

https://books.openedition.org/editionscnrs/4154

Sommaire

Marcel Jollivet

Avant-propos

Première partie. Cadrages

Marcel Jollivet

Présentation

Geneviève Barnaud et Jean-Claude Lefeuvre

L’écologie, avec ou sans l’homme ?

Deuxième partie. Notions

Marcel Jollivet

Présentation

Geneviève Humbert et Jean-Claude Leveuvre

À chacun son patrimoine ou patrimoine commun ?

Monique Barrué-Pastor, Chantal Blanc-Pamard et Jean-Pierre Deffontaines

Le paradoxe du paysage

Chantal Blanc-Pamard, Jean-Pierre Deffontaines et Claudine Friedberg

Techniques et pratiques : à la jonction du naturel et du social

Troisième partie. Questions et méthodes

Marcel Jollivet

Présentation

Jean-Marie Legay et Jean-Pierre Deffontaines

Complexité, observation et expérience

Annexes

Jean-Marie Legay

L’évaluation interdisciplinaire et sa gestion

Intervention de Jean-Marie LEGAY au Carrefour des Sciences, Paris, 1990

Jean-Marie Legay

Écologie et Aménagement Rural

Colloque de la DGRST et du ministère de l’Environnement (Lyon 7-8 octobre 1981)

Ouvrages sur la santé environnementale en accès libre

Vous pourrez trouver sur la plateforme Openbooks édition, en accès libre, ces deux ouvrages de sociologie portant sur des questions de santé environnementale

Sur la piste environnementale

Menaces sanitaires et mobilisations profanes

Repérer des victimes, confondre des suspects : les mobilisations dans le domaine de la santé environnementale se présentent désormais comme de véritables enquêtes policières. À la différence près que, dans ce domaine, les investigations ne sont pas menées uniquement par des enquêteurs professionnels. Les « profanes » cherchent eux aussi à rendre visibles les menaces auxquelles ils pensent être exposés et à établir la réalité des dommages dont ils s’estiment les victimes. Cet ouvrage rassemble une série de travaux anglo-saxons pionniers sur des affaires célèbres qui illustrent le rôle crucial joué par les non-spécialistes dans les controverses portant sur les liens entre l’environnement et la santé.

  • Éditeur : Presses des Mines
  • Collection : Sciences sociales
  • Année d’édition : 2010
  • Publication sur OpenEdition Books : 12 avril 2013
  • ISBN : 9782911256318
  • ISBN électronique : 9782356710956

https://books.openedition.org/pressesmines/306

Des environnements à risques

Se mobiliser contre le cancer

Les installations industrielles peuvent-elles provoquer des cancers ? C’est en tout cas la perception de certains acteurs locaux : ils signalent aux autorités publiques que leur environnement recèle des risques pour la santé. Les épidémiologistes ont tendance à récuser les hypothèses relatives à une origine environnementale de ces pathologies, surtout lorsque l’on en fait la cause unique, et ils assurent que ces craintes ne sont pas fondées. Pour faire reconnaître l’existence de risques et en obtenir le contrôle ou la suppression, les acteurs locaux en viennent à se mobiliser et à médiatiser leur cause. L’ouvrage présente et discute trois de ces signalements : Saint-Cyr l’École et ses relais de téléphonie mobile, Vincennes et la pollution d’une ancienne usine chimique, Nivillac et son incinérateur. L’approche comparative permet de développer une analyse de ces signalements par les populations concernées et ouvre sur la question de l’ancrage culturel des risques.
  • Éditeur : Presses des Mines
  • Collection : Sciences sociales
  • Année d’édition : 2011
  • Publication sur OpenEdition Books : 16 avril 2013
  • ISBN : 9782911256660
  • ISBN électronique : 9782356711885

https://books.openedition.org/pressesmines/548