Nouvelle parution: « Pour une sociologie de l’environnement. Environnement, société et politique »

Sortie de l’ouvrage :

« Pour une sociologie de l’environnement. Environnement, société et politique ».

 Par Chloé Vlassopoulou et Bernard Kalaora.

 Editions Champ Vallon.

L’environnement est de plus en plus médiatisé dans la société française contemporaine. Pour autant un hiatus existe entre cette présence médiatique et la place qu’il occupe dans les sciences humaines et sociales. Seul un petit nombre de chercheurs, sociologues, politistes, juristes, historiens, pour certains engagés, ont fait de la question environnementale leur thème de prédilection sans jamais toutefois réussir à mobiliser leurs communautés respectives. Cette résistance des sciences sociales à se saisir de cette question apparaît comme une spécificité française liée aux préjugés scientifiques, aux découpages institutionnels et aux conflits disciplinaires. L’environnement y est considéré comme un domaine relevant des sciences biologiques, climatiques, écologiques, géomorphologiques et non des sciences sociales. En partie, ces raisons expliquent sa relégation au rang d’objet périphérique. Rien de tel dans les pays anglo-saxons où l’environnement a dans les sciences sociales une place majeure comme processus dynamique d’interaction entre des facteurs naturels et sociaux. Cet ouvrage explore les causes à l’origine de cette relégation de l’environnement en France et les difficultés à faire valoir son existence dans la recherche sociologique et dans l’espace public. Ses auteurs explorent les arcanes de la construction sociale et politique de l’environnement, fouillant les coulisses de la recherche, des ministères et des grands corps d’État pour comprendre ce particularisme français et les conséquences tant cognitives que pratiques qui en découlent. Unique en son genre, ce livre est un outil indispensable à tous ceux, étudiants, chercheurs, experts, décideurs, qui s’interrogent sur les relations entre Société, Politique et Environnement.

Bernard Kalaora, professeur honoraire de sociologie de l’environnement à l’Université de Picardie, est conseiller scientifique au Conservatoire du Littoral et le président de l’Association LITTOCEAN.
Chloé Vlassopoulos est maître de conférences à l’Université de Picardie et membre du CURAPP/CNRS-UMR 7319.

 

sommaire

Introduction Générale
Chapitre I.
Les cadres cognitifs pour penser l’environnement
Les cadres français : une émergence éclatée
L’invention moderne de l’environnement dans les sciences sociales :
une affaire anglo-saxonne
L’apport de l’anthropologie, de l’histoire

Chapitre II.
Les obstacles d’une sociologie française de l’environnement
L’héritage cognitif et institutionnel
Vers un nouveau champ de recherche ?

Chapitre III.
La quête difficile de l’interdisciplinarité
L’interdisciplinarité, un trompe-l’oeil ?
De l’interdisciplinarité à la réflexivité : vers une approche pragmatique
Un essai de typologie des sociologies concernées par l’environnement

Chapitre IV.
Société et environnement
Autour des mouvements sociaux dit nouveaux
L’écologisme introuvable en France
Se mobiliser pour la santé, la justice et l’environnement ?

Chapitre V.
L’environnement en politique
L’environnement comme enjeu institutionnel :
une nouvelle catégorie d’intervention publique
Construction politique des enjeux environnementaux
Gouverner l’environnement autrement : entre tradition et processus réflexif

Chapitre VI :
Globalisation et environnement
Global Age
Globalisation localisée vs localité globalisée
Une rencontre paradoxale : développeurs et environnementalistes
Global expert
Le climat comme enjeu global
Mouvements sociaux et globalisation

Conclusion
Bibliographie


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.