Archives de catégorie : Bibliographie

Nouvelle parution: « Pour une sociologie de l’environnement. Environnement, société et politique »

Sortie de l’ouvrage :

« Pour une sociologie de l’environnement. Environnement, société et politique ».

 Par Chloé Vlassopoulou et Bernard Kalaora.

 Editions Champ Vallon.

L’environnement est de plus en plus médiatisé dans la société française contemporaine. Pour autant un hiatus existe entre cette présence médiatique et la place qu’il occupe dans les sciences humaines et sociales. Seul un petit nombre de chercheurs, sociologues, politistes, juristes, historiens, pour certains engagés, ont fait de la question environnementale leur thème de prédilection sans jamais toutefois réussir à mobiliser leurs communautés respectives. Cette résistance des sciences sociales à se saisir de cette question apparaît comme une spécificité française liée aux préjugés scientifiques, aux découpages institutionnels et aux conflits disciplinaires. L’environnement y est considéré comme un domaine relevant des sciences biologiques, climatiques, écologiques, géomorphologiques et non des sciences sociales. En partie, ces raisons expliquent sa relégation au rang d’objet périphérique. Rien de tel dans les pays anglo-saxons où l’environnement a dans les sciences sociales une place majeure comme processus dynamique d’interaction entre des facteurs naturels et sociaux. Cet ouvrage explore les causes à l’origine de cette relégation de l’environnement en France et les difficultés à faire valoir son existence dans la recherche sociologique et dans l’espace public. Ses auteurs explorent les arcanes de la construction sociale et politique de l’environnement, fouillant les coulisses de la recherche, des ministères et des grands corps d’État pour comprendre ce particularisme français et les conséquences tant cognitives que pratiques qui en découlent. Unique en son genre, ce livre est un outil indispensable à tous ceux, étudiants, chercheurs, experts, décideurs, qui s’interrogent sur les relations entre Société, Politique et Environnement.

Bernard Kalaora, professeur honoraire de sociologie de l’environnement à l’Université de Picardie, est conseiller scientifique au Conservatoire du Littoral et le président de l’Association LITTOCEAN.
Chloé Vlassopoulos est maître de conférences à l’Université de Picardie et membre du CURAPP/CNRS-UMR 7319.

 

sommaire

Introduction Générale
Chapitre I.
Les cadres cognitifs pour penser l’environnement
Les cadres français : une émergence éclatée
L’invention moderne de l’environnement dans les sciences sociales :
une affaire anglo-saxonne
L’apport de l’anthropologie, de l’histoire

Chapitre II.
Les obstacles d’une sociologie française de l’environnement
L’héritage cognitif et institutionnel
Vers un nouveau champ de recherche ?

Chapitre III.
La quête difficile de l’interdisciplinarité
L’interdisciplinarité, un trompe-l’oeil ?
De l’interdisciplinarité à la réflexivité : vers une approche pragmatique
Un essai de typologie des sociologies concernées par l’environnement

Chapitre IV.
Société et environnement
Autour des mouvements sociaux dit nouveaux
L’écologisme introuvable en France
Se mobiliser pour la santé, la justice et l’environnement ?

Chapitre V.
L’environnement en politique
L’environnement comme enjeu institutionnel :
une nouvelle catégorie d’intervention publique
Construction politique des enjeux environnementaux
Gouverner l’environnement autrement : entre tradition et processus réflexif

Chapitre VI :
Globalisation et environnement
Global Age
Globalisation localisée vs localité globalisée
Une rencontre paradoxale : développeurs et environnementalistes
Global expert
Le climat comme enjeu global
Mouvements sociaux et globalisation

Conclusion
Bibliographie

Sciences de la nature, sciences de la société. Ouvrage en accès libre

Sciences de la nature, sciences de la société

Les passeurs de frontières

La gestion « durable » des ressources naturelles renouvelables et des milieux est une question vive, plus que jamais actuelle. Les bases de la démarche véritablement interdisciplinaire qu’elle requiert restent à construire. Tel est l’objet de la réflexion menée ici par des spécialistes de disciplines aussi différentes que l’écologie, l’ethnologie, l’agronomie, la géographie, le droit, la sociologie ou l’économie. Cet ouvrage porte témoignage de la façon inhabituelle dont un certain nombre de connaissances et de démarche disciplinaires ont été sollicitées et mobilisées dans des programmes interdisciplinaires traitant de cette question. Il balise le champ scientifique ouvert, repère les questions théoriques et méthodologiques qui y ont une importance particulière, voire qui lui sont spécifiques, clarifie langages et procédures. Travail de synthèse, il tire de l’expérience réalisée les termes et les règles d’un questionnement clair et rigoureux qui peut servir de cadre aux recherches nouvelles. À travers les problèmes méthodologiques dont il traite, cet ouvrage aborde quelques-uns des grands débats contemporains sur la science tels que déterminisme et causalité, rapports sciences et société, interdisciplinarité et complexité, observation et expérience

  • Éditeur : CNRS Éditions
  • Collection : Sociologie
  • Année d’édition : 1992
  • Publication sur OpenEdition Books : 25 octobre 2013
  • ISBN : 9782222047063
  • ISBN électronique : 9782271079787

https://books.openedition.org/editionscnrs/4154

Sommaire

Marcel Jollivet

Avant-propos

Première partie. Cadrages

Marcel Jollivet

Présentation

Geneviève Barnaud et Jean-Claude Lefeuvre

L’écologie, avec ou sans l’homme ?

Deuxième partie. Notions

Marcel Jollivet

Présentation

Geneviève Humbert et Jean-Claude Leveuvre

À chacun son patrimoine ou patrimoine commun ?

Monique Barrué-Pastor, Chantal Blanc-Pamard et Jean-Pierre Deffontaines

Le paradoxe du paysage

Chantal Blanc-Pamard, Jean-Pierre Deffontaines et Claudine Friedberg

Techniques et pratiques : à la jonction du naturel et du social

Troisième partie. Questions et méthodes

Marcel Jollivet

Présentation

Jean-Marie Legay et Jean-Pierre Deffontaines

Complexité, observation et expérience

Annexes

Jean-Marie Legay

L’évaluation interdisciplinaire et sa gestion

Intervention de Jean-Marie LEGAY au Carrefour des Sciences, Paris, 1990

Jean-Marie Legay

Écologie et Aménagement Rural

Colloque de la DGRST et du ministère de l’Environnement (Lyon 7-8 octobre 1981)

Ouvrages sur la santé environnementale en accès libre

Vous pourrez trouver sur la plateforme Openbooks édition, en accès libre, ces deux ouvrages de sociologie portant sur des questions de santé environnementale

Sur la piste environnementale

Menaces sanitaires et mobilisations profanes

Repérer des victimes, confondre des suspects : les mobilisations dans le domaine de la santé environnementale se présentent désormais comme de véritables enquêtes policières. À la différence près que, dans ce domaine, les investigations ne sont pas menées uniquement par des enquêteurs professionnels. Les « profanes » cherchent eux aussi à rendre visibles les menaces auxquelles ils pensent être exposés et à établir la réalité des dommages dont ils s’estiment les victimes. Cet ouvrage rassemble une série de travaux anglo-saxons pionniers sur des affaires célèbres qui illustrent le rôle crucial joué par les non-spécialistes dans les controverses portant sur les liens entre l’environnement et la santé.

  • Éditeur : Presses des Mines
  • Collection : Sciences sociales
  • Année d’édition : 2010
  • Publication sur OpenEdition Books : 12 avril 2013
  • ISBN : 9782911256318
  • ISBN électronique : 9782356710956

https://books.openedition.org/pressesmines/306

Des environnements à risques

Se mobiliser contre le cancer

Les installations industrielles peuvent-elles provoquer des cancers ? C’est en tout cas la perception de certains acteurs locaux : ils signalent aux autorités publiques que leur environnement recèle des risques pour la santé. Les épidémiologistes ont tendance à récuser les hypothèses relatives à une origine environnementale de ces pathologies, surtout lorsque l’on en fait la cause unique, et ils assurent que ces craintes ne sont pas fondées. Pour faire reconnaître l’existence de risques et en obtenir le contrôle ou la suppression, les acteurs locaux en viennent à se mobiliser et à médiatiser leur cause. L’ouvrage présente et discute trois de ces signalements : Saint-Cyr l’École et ses relais de téléphonie mobile, Vincennes et la pollution d’une ancienne usine chimique, Nivillac et son incinérateur. L’approche comparative permet de développer une analyse de ces signalements par les populations concernées et ouvre sur la question de l’ancrage culturel des risques.
  • Éditeur : Presses des Mines
  • Collection : Sciences sociales
  • Année d’édition : 2011
  • Publication sur OpenEdition Books : 16 avril 2013
  • ISBN : 9782911256660
  • ISBN électronique : 9782356711885

https://books.openedition.org/pressesmines/548

Religion et changement climatique

Numéro spécial sur la religion et le changement climatique dans le Journal for the Study of Religion, Nature & Culture.

Ce numéro spécial a été dirigé par Robin Globus Veldman, Andrew Szasz, and Randolph Haluza-DeLay, et expose les travaux réalisés par des chercheurs en sciences sociales issus de différentes disciplines.

Ce numéro vise à mieux comprendre le rôle des religions  dans la quête du développement durable. Ces études viennent des Etats Unis, du Canada, du Kénia, de l’Inde et de Guinée-Bissau.

Les articles sont en accès libre ici : http://www.equinoxpub.com/JSRNC/issue/current

Table des matières du Numéro
Introduction: Climate Change and Religion – A Review of Existing Research par Robin Globus Veldman, Andrew Szasz, Randolph Haluza-DeLay       255-275

The Faithful Skeptics: Evangelical Religious Beliefs and Perceptions of Climate Change par Wylie Allen Carr, Michael Patterson, Laurie Young, Daniel Spencer       276-299

‘Healing the Land’ in the Canadian Arctic: Evangelism, Knowledge and Environmental Change parNoor Johnson    300-318

Religion and Climate Change in Northern Kenya: New Moral Frameworks for New Environmental Challenges? par Elizabeth E. Watson, Hassan Hussein Kochore     319-343

A Retreating Goddess? Conflicting Perceptions of Ecological Change near the Gangotri-Gaumukh Glacier par Georgina Drew   344-362

Of Rice and Men: Climate Change, Religion, and Personhood among the Diola of Guinea-Bissau par Joanna Davidson 363-381

Contact :
Randolph Haluza-DeLay
Associate  Professor, Sociology
The King’s University College
Edmonton, Alberta
www.academia.edu/RandolphHaluzaDeLay

 

Marie Thiann-Bo Morel

Maître de Conférences IRISSE, EA 4075 Faculté des Sciences de l'Homme et de l'Environnement Université de La Réunion

More Posts - Website

Pour une socio-anthropologie de l’environnement

Pour une socio-anthropologie de l’environnement
Tome 1 – Par-delà le local et le global
Tome 2 – Regards sur la crise écologique

Sous la direction de Sophie Poirot-Delpech et Laurence Raineau

Collection : Logiques Sociales

Série : SocioAnthropo-Logiques

Pour une socio-anthropologie de l’environnement

Cet ouvrage collectif s’attache à dessiner les contours d’une approche socio-anthropologique des problèmes environnementaux. Il s’agit ici de questionner l’évidence d’une formule souvent associée aux questions écologiques : « Penser global, agir local » et de faire transiter les problèmes entre le global et le local, mais aussi entre le penser et l’agir, à travers une multiplicité de situations décrites et analysées par des chercheurs en sciences humaines et du vivant. L’enjeu est moins de chercher des solutions que de faire exister des postures nouvelles à partir desquelles des solutions et des devenirs différents pourraient être imaginés, faisant apparaître la pluralité comme une réponse à la crise écologique.

Les contributions rassemblées dans le premier volume abordent les nouveaux problèmes soulevés par les conflits d’échelles de perception et de définition des questions environnementales. Elles donnent à voir des objets aussi variés que l’énergie, les déchets, les légumes « bios », la ville, l’eau ou les invasions biologiques.

Le deuxième volume, en partant de l’étude de réponses locales et chaque fois singulières apportées aux problèmes environnementaux, propose une pluralité d’approches pour comprendre comment se nouent dans chaque cas des questions sociales, économiques, psychologiques ou technoscientifiques distribuées sur différentes échelles d’appréhension.

Les auteurs

Sophie Poirot-Delpech et Laurence Raineau sont socio-anthropologues. Elles enseignent à l’Université Paris 1 Sorbonne et sont membres du CETCOPRA (Centre d’étude des techniques, des connaissances et des pratiques). Toutes deux dans leurs domaines considèrent les sociétés contemporaines à travers le prisme d’une réflexion sur les objets techniques.

Les autres auteurs de cet ouvrage ont été choisis pour la pertinence de leur réponse à l’appel à communications « Pour une socio-anthropologie de l’environnement » à l’occasion d’un colloque qui s’est tenu les 23 et 24 septembre 2010 à la Sorbonne.

Avec les contributions de :

Sylvia Becerra

Laurent Bocéno

Christophe Bonneuil

Claire Bouteloup

Marina Casula

Aurélien Cohen

François-Joseph Daniel

Ariane Debourdeau

Laure Dobigny

Bérénice Dreux-Gerphagnon

Alexandre Duclos

Agathe Euzen

Marianna Fenzi

Alexandre Gaudin

Pierre-Henri Gouyon

Géraldine Guérillot

Maïa Martin

Mercedes Martìnez-Iglesias

Anne Mathieu

Béatrice Maurines

Baptiste Monsaingeon

Jean-Luc Moriceau

Sophie Némoz

Jean-Philippe Pierron

Sophie Poirot-Delpech

Laurence Raineau

Brigitte Remy

Nadine Ribet

Marie Roué

Florence Rudolf

Luc Semal

Glàucia Silva

Aude Sturma

Hélène Subrémon

Mathilde Szuba

Jacques Tassin

Didier Taverne

Grégoire Wallenborn

Nouvelle Parution : Manuel de sociologie de l’environnement

 

Ambition : offrir au lectorat francophone un manuel qui aborde les enjeux écologiques actuels dans la perspective d’un champ scientifique en plein essor, la sociologie de l’environnement.
Contenu : 27 chapitres présentant de manière claire et accessible les concepts et travaux originaux qui se développent depuis 30 ans dans le monde francophone, et offrant un large aperçu de la production internationale.
Public : étudiants, professionnels et citoyens intéressés par la réflexion qu’appelle la prise en compte de la question environnementale

Editeurs et auteurs : le comité éditorial, issu du réseau thématique Sociologie de l’environnement et des risques de l’Association Française de Sociologie, a sollicité des chercheurs parmi les plus reconnus dans leur domaine : Pierre Alphandéry, Rémi Barbier, Françoise Bartiaux, Sylvia Becerra, Jean-Paul Billaud, Philippe Boudes, Jean-Paul Bozonnet, Jacqueline Candau , Florian Charvolin, François-Joseph Daniel, Christian Deverre, Michelle Dobré, Eric Doidy, Catherine Dumora, Agnès Fortier, Ghislain Géniaux, Christelle Gramaglia, Laurence Granchamp Florentino, Louis Guay, Philippe Hamman, Dayong Hong, Marcel Jollivet, Bernard Kalaora, Hellmuth Lange, Catherine Larrère, Raphaël Larrère, Jean-Pierre Le Bourhis, Nathalie Lewis, André Micoud, Anne Peltier, Bernard Picon, Florence Pinton, Elisabeth Rémy, Florence Rudolf, Guillaume Sainteny, Denis Salles, Antoine Savoye, Audrone Telesiene, Jean-Guy Vaillancourt

 

Pour commander l’ouvrage :
• Dès maintenant sur le site des Presses Universitaires de l’Université Laval : www.pulaval.com
• Diffusion en France à partir de septembre

 

Nouvelle Parution: Environnement et société. Une analyse sociologique de la question environnementale

Une analyse sociologique de la question environnementale

Cet ouvrage présente une analyse sociologique de la question environnementale depuis son émergence en France à la fin des années 1960 jusqu’à nos jours. Enjeu de mobilisations et de revendications , elle a d’abord eu comme objet la remise en cause du mode de développement industriel avant de devenir un puissant vecteur de normalisation sociale, posant aux sociologues la question des relations entre le politique, l’économique et l’idéologique. La manière dont les différentes disciplines des sciences sociales mais aussi des sciences de la nature se sont emparées de cette question, participe de la construction sociale de cet objet et questionne sur le positionnement actuel des scientifiques face aux enjeux environnementaux

Une recension de l’ouvrage a été publiée par Corinne Delmas dans la revue Lectures

Corinne Delmas, « Chantal Aspe, Marie Jacqué, Environnement et société. Une analyse sociologique de la question environnementale », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2012, mis en ligne le 03 juillet 2012, consulté le 14 juillet 2012. URL : http://lectures.revues.org/8825

Chapitre 1 : Question environnementale et mouvements sociaux
La requalification de « la campagne » pour de nouvelles pratiques
La construction d’une contestation environnementale
La remise en cause des effets externes de la production
Une mouvance contestataire multiple et interactionniste
Les mouvements contemporains : du quotidien au changement global
Des pratiques en quête de lien social
Pas de « grand soir », mais de beaux jours : une multitude d’actes singuliers
Vers un projet global : altermondialisme et « décroissance »

Chapitre 2 : Le militantisme écologiste : de la contestation à la concertation
La structuration politique et sociale des revendications environnementales
La construction d’un mouvement d’écologie politique entre protection de la nature et projet politique global
Le militantisme associatif comme nouveau mode d’action
La reconnaissance de l’individualité comme enjeu de positionnement social
L’expertise associative, entre contestation et participation
Les conflits environnementaux: une redéfinition des rapports sociaux à l’échelle de la localité
De « l’aménagement au ménagement » de l’espace : la reconnaissance de l’expertise associative
La démocratie participative : quand le débat n’existe plus !

Chapitre 3 : La prise en charge publique du champ de l’environnement
L’objectivation de l’environnement: à la recherche de définitions
La construction du Ministère de l’environnement ou le découpage d’un territoire
Le paysage comme nouvelle catégorie d’intervention publique
La disparition de l’environnement et la normalisation du developpement durable

Chapitre 4 : Le statut juridique et économique des choses naturelles
De nouvelles représentations érigées en normes
De la nature ressource à la nature système : l’institutionnalisation juridique du patrimoine naturel
Le cheminement social d’une norme : l’exemple de la réutilisation des eaux usées en France
L’empire du « système »
Donner une valeur aux « biens environnementaux » : de la gestion patrimoniale aux réponses par le marché
Le « patrimoine » des économistes
« L’économie de l’environnement » : intégrer l’environnement au marché
La question environnementale : une réactualisation de l’économie politique
La « modernisation écologique » : l’institutionnalisation d’une gestion économique de l’environnement

Chapitre 5 : L’approche complexe de la réalité
Science écologique et approche systémique
L’investissement de la question environnementale par les naturalistes
La protection de la nature, un enjeu de connaissances
De la protection de la nature à la gestion de la biodiversité
L’analyse des interactions sociétés/écosystèmes
L’interdisciplinarité sciences de la nature, sciences de la société
Une histoire de marges
Vers une rigueur théorique et méthodologique

Chapitre 6 : Le recours à l’expertise comme nouveau mode de gouvernement de l’incertitude
Entre vulnérabilité technologique et vulnérabilité sociale, la construction d’une société du risque
La maîtrise des risques : une tension entre techniques et politique
L’incertitude au cœur de l’analyse du social
Renversement du rôle de l’expertise scientifique : de la dénonciation des causes à la gestion des conséquences
Normalisation du « rapport au risque » et émergence du principe de précaution : un difficile positionnement des sciences sociales
L’implication normative des sciences sociales à la gestion du risque
Le principe de précaution : un nouveau rapport politique à la peur ?

Chapitre 7 : L’éducation à l’environnement : Entre critique et adaptation
L’éducation à l’environnement : l’intégration idéologique de la question environnementale
L’accompagnement pédagogique des politiques environnementales
Le militantisme pédagogique : un enjeu de positionnement social pour les éducateurs à l’environnement
La construction d’une morale écologique
Vers la normalisation de l’engagement écocitoyen
Les « bonnes pratiques » environnementales
Les paradoxes de l’engagement écocitoyen

Bibliographie

Nouvelle publication : De l’eau agricole à l’eau environnementale

De l’eau agricole à l’eau environnementale.

Résistance et adaptation aux nouveaux enjeux de partage de l’eau en Méditerranée

Chantal Aspe, coord.couverture du livre

Collection Update Sciences & technologies

Éditions Quae, 2012

384 pages

ISBN 978-2-7592-1696-3, référence 02297

38 euros

Disponible au format numérique sur www.quae.com

 

« Les choses de la nature n’ont de statut que celui que les sociétés leur accordent ».
C’est à partir de cette hypothèse que les auteurs de cet ouvrage analysent le changement actuel du statut de l’eau dans les pays du Bassin méditerranéen. Peu à peu, l’« eau agricole » laisse place à l’« eau environnementale ».

Aujourd’hui, les ouvrages hydrauliques à vocation agricole sont conçus pour rendre des services environnementaux comme la protection de la biodiversité et du paysage, l’arrosage des jardins, la gestion des inondations et du débit d’étiage des rivières ou les recharges de nappe phréatique. Déjà, en 2000, une directive cadre européenne sur l’eau témoignait de ces mutations et les suscitait à travers la nécessité de faire des économies d’eau. Mais ces transformations ne se font pas au même rythme au nord ou au sud du Bassin méditerranéen. D’un pays à l’autre, les formes de résistance et d’adaptation sont très diverses.
Les auteurs donnent de ces nouveaux enjeux de partage de l’eau un éclairage multiple, international et pluridisciplinaire. Sociologues, économistes, géographes, spécialistes de l’écologie ou de l’hydrobiologie, ils présentent des expériences issues de leur pays d’origine, la France, l’Espagne, le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et l’Italie. Au cœur de l’actualité économique et sociale contemporaine, cet ouvrage s’adresse aussi bien aux chercheurs, enseignants et étudiants qui s’intéressent à la gestion de l’eau en Méditerranée qu’aux décideurs et professionnels en charge de la recomposition de ce secteur.

Chantal Aspe est maître de conférences en sociologie à l’Université d’Aix-Marseille et chercheure au laboratoire population environnement développement (LPED). Depuis de nombreuses années, elle collabore avec des chercheurs d’autres disciplines, en particulier des sciences de la vie et de la nature, et s’interroge sur les interactions entre la nature et les sociétés au sud et au nord du Bassin méditerranéen. Spécialiste des questions d’environnement et de gestion de l’eau, elle a publié sous sa direction, en 1991, Chercheurs d’eau en Méditerranée (Éd. du Félin). En 2012, elle est co-auteur avec
Marie Jacqué de Environnement et société. La question environnementale au regard de la sociologie, co-édité par Quæ et la Fondation de la Maison des sciences de l’homme.

 

Sommaire

Partie I. Irrigation et ouvrages hydrauliques, des mutations en cours
1. Des canaux d’irrigation aux canaux de distribution d’eau brute ?

2. L’irrigation en Espagne et son avenir

3. « La privatisation » de l’eau d’irrigation, un enjeu social et politique.

4. Réflexions sur le processus de modernisation de l’irrigation en Espagne

5. Évolution et perspectives des canaux d’irrigation dans le Haut Ampurdan (Catalogne)

6. L’eau: une culture sociale ksourienne

7. Effets de la modernisation sur les terres irrigables méditerranéennes espagnoles

8. Les nouvelles techniques d’irrigation ont-elles modifié le comportement de la paysannerie en Tunisie centrale?

9. Les effets économiques de la modernisation de l’irrigation dans les zones irrigables
du Bajo Guadalquivir (Andalousie)

10. Compétition sur les ressources hydrauliques et marginalisation sociale, à qui profite la disparition des canaux ?

Partie II. L’eau agricole aujourd’hui : d’autres besoins, d’autres représentations

11. Impact de la gestion des eaux d’irrigation sur la recharge des nappes en basse
Provence

12. Le canal de la rive droite du fleuve de Llobregat

13. Contribution à la connaissance du rôle des petits canaux dans la circulation
des poissons en région

14. Perception et évaluation sociale de l’irrigation traditionnelle dans le Bas Ter
(Bas Ampurdan, Catalogne).

15. Les conséquences écologiques d’une gestion non raisonnée des eaux agricoles
dans les oasis du Sahara algérien

16. Jorox

17. Interdépendance des milieux superficiels et souterrains et choix technologiques
d’irrigation.

18. Terrasses et eau des versants en Méditerranée

Partie III. Vers de nouvelles formes de prise en charge gestionnaire

19. Évaluation de l’impact de la participation paysanne dans les aménagements hydro-agricoles.
20. La complexité territoriale de l’eau d’irrigation en Méditerranée

21. Directive cadre européenne et problèmes de gestion hydrique

22. Le contrat de canal : une contribution à un nouveau mode de gouvernance de la gestion de l’eau agricole à l’échelle locale ?

23. Un modèle de gestion durable de l’eau d’irrigation dans le sud-est de l’Espagne

24. Les mesures d’adaptation du secteur de l’irrigation à la suite des événements de la crise hydrique en Italie (2003-2007)

25. Vers une gestion territoriale de l’irrigation ?

26. De la gestion communautaire à la gestion associative de l’eau

27. Vers une nouvelle « gouvernance » des canaux, entre logiques territoriales et stratégies locales
Listes des auteurs

 

Rivages en devenir – Bernard Kalaora

 

A paraitre :

 Rivages en devenir

Conservatoire national du littoral

Bernard Kalaora

 

 

 

Des horizons pour le Conservatoire du littoral

Le littoral et l’océan suscitent un intérêt croissant sur les plans national et international. Son  appréhension, anciennement limitée aux rivages, s’étend désormais jusqu’à la mer. Avec le développement durable et le changement climatique, de nouveaux enjeux apparaissent : il ne s’agit plus d’un espace de recréation et de contemplation, ni même d’échanges et de commerce, mais d’un écosystème terre et mer fragile, sensible, qui nécessite des moyens appropriés et spécifiques de gouvernance. Le Conservatoire du littoral est un acteur de premier plan de sa gestion et de sa conservation.

L’auteur analyse ici les transformations des représentations littorales et de ses matrices de signification depuis la création de l’établissement en 1975. De patrimonial, le littoral est devenu un capital naturel et biologique, les regards artistique et culturel se sont déplacés vers l’environnement et l’écologie. L’ouvrage explore les mutations des cadres cognitifs et leurs conséquences sur l’action publique du Conservatoire. Il questionne aussi les rapports entre l’art, les savoirs d’experts et la prise de conscience sociétale du littoral comme enjeu biologique de survie des espèces dans un monde de plus en plus incertain. Bernard Kalaora, sociologue, anthropologue et conseiller scientifique du Conservatoire, revisite dans cet ouvrage l’histoire du Conservatoire dans la perspective d’esquisser les grandes lignes de son devenir.

Rivages en devenir

Des horizons pour le Conservatoire du littoral

Réf. 9782110079398

280 pages 24 €